Rester mobile à tout âge © Getty Images

Rester mobile à tout âge

26 mars 2019

Parce qu’elle permet d’évoluer librement dans son environnement et de s’intégrer pleinement dans la société, la mobilité inclusive est un élément clé de la qualité de vie. Des solutions innovantes existent, pour la rendre accessible à nos aînés les plus fragilisés.

Chaque 30 avril depuis 2011, la Journée mondiale des mobilités et de l’accessibilité met en lumière la question de l’accès à l’espace public des personnes à mobilité réduite. Cette problématique concerne en premier lieu celles en situation de handicap moteur ou sensoriel. Mais elle affecte aussi les personnes âgées qui peuvent éprouver des difficultés à se rendre chez le médecin, aller faire des courses, rendre visite à leur famille ou leurs amis. C’est ce que confirment les résultats de la récente enquête d’AG2R LA MONDIALE réalisée en partenariat avec l’association Wimoov, experte de la mobilité inclusive. Présentée en novembre dernier, cette étude nationale sur la mobilité de nos aînés révèle que la fréquence des déplacements diminue fortement avec l’âge, quel que soit le mode de transport utilisé. Ainsi, près des 3/4 (74 %) des 55-64 ans se déplacent tous les jours, quand ils ne sont plus que 4 sur 10 au-delà de 75 ans. Le niveau de revenu et le lieu de vie ont également un réel impact. À partir de 55 ans, les plus modestes (moins de 1 000 € de revenu mensuel) sont ainsi moins nombreux (45 %) à se déplacer que les plus aisés (72 %).

42 %
des plus de 55 ans circulent principalement à pied.

41 %
utilisent principalement leur voiture en tant que conducteur(4).

6 %
seulement utilisent les transports en commun.


Des freins financiers, physiques et psychologiques

Le passage à la retraite, tout d’abord, marque l’arrêt des trajets domicile-travail. Puis au fil du temps, la sédentarité peut s’installer, favorisée par l’apparition de vulnérabilités de tout ordre. Elles sont avant tout liées au coût des déplacements (36 %), à la santé ou au handicap (31 %) et à l’absence de moyens de transport collectifs (30 %). L’inadaptation du lieu de vie (absence d’ascenseur ou de bancs, trottoirs trop hauts ou trop étroits…) et enfin la peur (de chuter, de se perdre, des transports en commun) restreignent également l’envie de sortir de chez soi. Ces barrières à la mobilité perdurent alors même qu’il existe de nombreux programmes destinés à la préserver. Il peut s’agir d’aides financières et matérielles, telles que l’allocation personnalisée d’autonomie (Apa), la prise en charge des frais de transport par l’Assurance maladie(1) ou encore le dispositif Sortir Plus(2) proposé par les Institutions de retraite complémentaire, qui finance les services d’un accompagnateur, à pied ou en voiture, pour tous types de sorties. Sans compter les aides humaines que peuvent fournir les structures locales ou associatives. Pourtant, ces prestations sont largement méconnues. Conséquence : seuls 9 % des plus de 55 ans en bénéficient.


La clé d’une vie sociale active et en bonne santé

Or, la mobilité est une condition au bien-vieillir, car elle contribue à prolonger l’autonomie à domicile et permet de rester actif et en contact avec les autres. Maintenir les interactions sociales et l’accès aux soins, aux commerces et aux services, aux équipements culturels et sportifs, à la vie associative, est un moyen de lutter contre l’isolement et de prévenir l’exclusion.
Un véritable enjeu de cohésion sociale lorsque l’on sait que la solitude en France touche 1 personne de plus de 75 ans sur 4(3).

« La mobilité au quotidien joue un rôle clé dans la capacité de nos aînés à maintenir une vie sociale active. »

Par ailleurs, sortir de chez soi pour entretenir le lien social, c’est aussi préserver son capital santé. De nombreuses études ont en effet démontré que l’isolement peut provoquer ou aggraver certaines pathologies, comme les maladies cardiovasculaires.


Permettre à nos aînés de retrouver leur mobilité

Depuis sa création en 1998, Wimoov agit pour faciliter la mobilité quotidienne des personnes en situation de fragilité(4). En 2015, l’association a développé, avec le soutien d’AG2R LA MONDIALE, un service  d’accompagnement qui répond de façon spécifique aux problématiques de déplacement des plus âgés et de leurs aidants. Son principe ? Sur simple demande auprès d’une structure partenaire (centre local d’information et de coordination, clubs senior, résidence autonomie…), un conseiller se rend au domicile de la personne pour établir un diagnostic, définir ses besoins personnels et envisager avec elle les solutions adaptées.

De l’aide à l’obtention de titres de transport à la formation pour préparer ses trajets et mieux se repérer en milieu urbain, la palette des prestations proposées est large. À terme, jusqu’à 4 400 personnes âgées pourront en bénéficier. Après une expérimentation réussie en Nouvelle-Aquitaine et en Île-de-France, le dispositif sera progressivement déployé en 2019 à travers 27 plateformes mobilité. Et pour toucher le plus grand nombre, une version numérique du diagnostic est également en cours d’élaboration.


(1) Sous certaines conditions, notamment d’âge et de ressources.
(2) Service réservé aux plus de 75 ans. Téléphone : 0810 360 560 (service 0,05€/min+ prix appel).
(3) Rapport sur les solitudes en France de la Fondation de France, juillet 2014.
(4) Wimoov peut aussi accompagner les personnes âgées pour réactualiser leur connaissance du code de la route et des comportements routiers.


En savoir plus

www.wimoov.org

Près de chez vous
Découvrez l'actualité de votre région
Découvrez l'actualité de votre région
Découvrez l'actualité de votre région