Combattre les solitudes © ISTOCKBYGETTYIMAGES - HIGHWAYSTARZ - PHOTOGRAPHY

Combattre les solitudes

2 avril 2018

La Journée des solitudes du 23 janvier dernier a mis en lumière la dégradation croissante du lien social. Elle a aussi révélé l’action bénéfique des acteurs associatifs, au premier rang desquels le réseau Astrée. L’association, à l’initiative de cette première édition, se mobilise depuis 30 ans pour combattre toutes les formes d’isolement.


Phénomène inhérent à nos sociétés contemporaines, la solitude progresse dans notre pays. Selon la Fondation de France(1), 1 Français sur 10 souffre aujourd’hui d’isolement social. En 2016, plus de 5 millions de personnes – soit 1 million de plus qu’en 2010 – n’auraient ainsi eu aucune relation, ou seulement en de très rares occasions, avec leur famille, collègues, amis ou voisins. La faible fréquence de leurs contacts avec l’extérieur place ces personnes en situation de grande vulnérabilité et d’exclusion potentielle, et ce, sans qu’elles en aient toujours conscience.

 

LE CERCLE VICIEUX DE L’EXCLUSION 

Si le vieillissement et la précarité sont des facteurs d’aggravation, tout le monde, à tout âge, peut un jour être frappé par la solitude. Dépression, handicap, maladie, séparation ou divorce, deuil, perte d’un emploi… Ces épreuves de la vie peuvent nous fragiliser et nous faire basculer dans le repli sur soi, faire naître un sentiment d’inutilité sociale – de défiance parfois – et empêcher durablement toute possibilité de resocialisation. Un cercle vicieux dont il est parfois difficile de sortir. D’autant que l’isolement relationnel contribue au renforcement des inégalités, au non-recours aux prestations sociales (RSA, CMU…), au renoncement aux soins et à l’accélération de la perte d’autonomie chez les personnes âgées.

Rompre la spirale de l’isolement, c’est la mission que s’est fixée l’association Astrée – du nom de la déesse grecque de la bienfaisance. Depuis 1987, l’association reconnue d’utilité publique offre un soutien aux personnes en situation de fragilité pour les aider à reprendre pied, en les mettant en relation, à leur demande, avec des volontaires encadrés et formés à l’écoute relationnelle. Les rencontres, hebdomadaires, se font en face à face, durent 1h30 environ et, surtout, s’inscrivent dans la durée. Chaque année, 1 200 personnes bénéficient gratuitement de cette démarche d’accompagnement unique, personnalisée et confidentielle.

 

ÉCOUTER POUR SOULAGER

Aujourd’hui, Astrée compte 500 bénévoles et 11 antennes dans les principales villes de France. La structure aspire désormais à se déployer plus largement sur tout le territoire et à doubler le nombre de bénévoles et de bénéficiaires d’ici 2020. Historiquement engagé en faveur du maintien du lien social et partenaire de l’association depuis 2012, AG2R LA MONDIALE soutient pleinement ce projet de changement d’échelle ambitieux, qui permettra d’accroître son impact social au bénéfice des plus fragiles.

L’association met également en place des dispositifs de soutien entre élèves, au sein d’établissements scolaires. Ce programme vise à prévenir les situations de décrochage et de détresse, favorisant ainsi la solidarité dès le plus jeune âge. Il a déjà permis de former 2 800 collégiens et d’en accompagner 650 en 2017. L’objectif est de tripler ces chiffres à l’horizon 2020. Car si la solitude peut affecter chacun d’entre nous, nous pouvons tous contribuer à la vaincre.

(1) Rapport de la Fondation de France, « Les Solitudes en France », 2016

 

EN SAVOIR PLUS :

Près de chez vous
Découvrez l'actualité de votre région
Découvrez l'actualité de votre région
Découvrez l'actualité de votre région