Le monde numérique à portée de clic © Getty Images

Le monde numérique à portée de clic

25 mars 2019

Nous ne sommes pas tous égaux face au numérique. Pourtant, dans une société hyperconnectée, il est fondamental que chacun sache exploiter les ressources technologiques de notre époque. Et puisse enfin trouver sa place sur la toile.

Démarches administratives, courrier électronique, réseaux sociaux, achats en ligne, recherche d’itinéraires, consultation d’offres d’emploi… Depuis une vingtaine d’années, le numérique occupe toutes les sphères de notre vie quotidienne. Il est aujourd’hui possible de faire ses courses sur le Web, d’effectuer un virement bancaire avec son smartphone(1) ou d’obtenir le diagnostic d’un médecin à distance, grâce à une caméra reliée à son ordinateur.

Se développant à grande vitesse, ces nouveaux services digitaux bouleversent nos modes de communication et de consommation, transforment notre rapport au temps, à l’espace, aux savoirs et aux autres. Une véritable révolution est à l’oeuvre, dont la portée est comparable, selon le philosophe et académicien Michel Serres, à celle de l’invention de l’écriture et de l’imprimerie(2). Les statistiques confirment cette mutation spectaculaire : d’après le Baromètre du numérique 2018(3), près de 9 Français sur 10 utilisent Internet, 78 % possèdent un ordinateur et 3 Français sur 4 un smartphone (contre 17 % seulement en 2011).


Un accès inégal aux équipements

Pour autant, tous nos concitoyens ne sont pas entrés de plain-pied dans l’ère du digital. Si le taux d’équipement à l’échelle du pays ne cesse de progresser, de fortes disparités demeurent, en premier lieu géographiques. En cause, la persistance de « zones blanches » - ces territoires ruraux dépourvus de réseaux Internet fixe ou mobile - et de « zones grises » - où la couverture reste médiocre. Une problématique dont les pouvoirs publics se sont saisis, en organisant le déploiement du très haut débit sur tout le territoire d’ici 2022.

Cette fracture est également sociodémographique. Parmi les 10 % de Français non connectés, les personnes âgées et celles aux revenus modestes sont particulièrement représentées. C’est l’un des principaux enseignements du récent rapport des Petits Frères des pauvres, sur l’exclusion numérique de nos aînés(4). L’association, soutenue de longue date par AG2R LA MONDIALE, estime ainsi que plus d’un quart (27 %) des plus de 60 ans n’utilise jamais Internet – soit 3 fois plus que l’ensemble de la population.

27 %
des plus de 60 ans sont en situation d’exclusion numérique, soit 4 millions de personnes.
Source : étude CSA pour l’association Les Petits Frères des pauvres, septembre 2018.


Un manque d’appropriation des outils informatiques

Si les inégalités en termes d’accès tendent à se résorber, celles en matière d’usages perdurent. Aujourd’hui encore, un large pan de la population se tient à distance des nouvelles technologies par manque de connaissances et de maîtrise technique. Ce phénomène qui a pour nom l’illectronisme – ou illettrisme numérique – toucherait près d’un quart des Français, de tout âge et de toute condition(5).

La génération des plus de 60 ans est la plus concernée. L’enquête des Petits Frères des pauvres s’est ainsi penchée sur les raisons évoquées par celles et ceux qui n’utilisent pas Internet. Si 59 % estiment qu’il est trop compliqué de naviguer sur la toile, le principal motif avancé reste le sentiment de son inutilité, exprimé par 68 % d’entre eux. Un manque d’intérêt profondément ancré, qui contribue à laisser de côté ceux qui n’y sont pas familiers.


Internet, un levier d’inclusion sociale

Car c’est bien le risque d’exclusion qui est pointé par l’association. L’illectronisme prive nos aînés d’une véritable opportunité de lien social et d’ouverture sur le monde, en particulier lorsque la mobilité diminue et, avec elle, les possibilités de contacts extérieurs. Ainsi, pour 61 % des personnes âgées connectées, Internet est avant tout un moyen de maintenir la relation avec la famille et les proches.

Une voie également devenue incontournable pour exercer ses droits et sa citoyenneté. Télédéclaration des revenus, inscription sur les listes électorales, recours aux prestations sociales… Dans un contexte de dématérialisation des services publics, les démarches administratives en ligne sont de plus en plus fréquentes. Poussant ainsi un grand nombre d’usagers en difficulté à renoncer à une recherche d’information, une requête ou un droit.


Accompagner vers l’autonomie numérique, au coeur des territoires

Complexité de la navigation, manque d’ergonomie des sites web, peur du piratage des données… Les freins rencontrés sont à la fois techniques et psychologiques. Il s’agit donc d’initier nos aînés aussi bien à la maîtrise du support informatique qu’à celle du contenu consulté. Et cela doit passer par un accompagnement humain, tenant compte des capacités, des besoins mais aussi des envies de l’utilisateur, comme le souligne l’Agence nouvelle des solidarités actives (Ansa), partenaire d’AG2R LA MONDIALE, dans son étude sur l’inclusion numérique(6).

Telle est la conviction de l’association Unis-Cité, qui a lancé en novembre dernier un programme national de lutte contre la fracture numérique (voir entretiens et encadré ci-dessous). Baptisé « Les Connectés », il mobilise des volontaires en service civique chargés de transmettre, aux plus de 50 ans notamment, les compétences nécessaires à leur autonomie numérique. Une démarche pionnière, intergénérationnelle et éminemment sociétale à laquelle AG2R LA MONDIALE, partenaire historique d’Unis-Cité, a apporté son plein soutien.

(1) Téléphone mobile à écran tactile, connecté et doté de fonctionnalités évoluées qui s’apparentent à celles d’un ordinateur.
(2) « Petite Poucette », de Michel Serres, Éditions Le Pommier, 2012.
(3) Étude annuelle de référence sur les pratiques numériques des Français publiée par le Conseil général de l’économie, de l’industrie, de l’énergie et des technologies (CGEIET), l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) et l’Agence du numérique.
(4) Étude réalisée par l’institut CSA pour l’association reconnue d’utilité publique Les Petits Frères des pauvres, septembre 2018.
(5) Étude réalisée par l’institut CSA pour le Syndicat de la presse sociale (SPS), juin 2018.
(6) Étude « Vers une société numérique pleinement inclusive », publiée par l’Agence nouvelle des solidarités actives (Ansa), janvier 2018.

Des seniors « connectés » grâce à Unis-Cité

Avec le soutien d’AG2R LA MONDIALE, l’association Unis-Cité déploie son programme « Les Connectés » au niveau national. Près de 200 volontaires en service civique ont déjà été recrutés et formés par des experts de la médiation numérique - dont Emmaüs Connect(1). Et ils devraient être plus nombreux encore dans les prochaines années. Dans 20 villes, ces jeunes assurent l’animation d’ateliers collectifs au sein de structures locales, ainsi que des parcours d’accompagnement individuel à domicile. Les bénéficiaires y acquièrent les compétences numériques de base (découverte de l’ordinateur, premiers pas sur Internet, maîtrise des démarches administratives en ligne). Dans le cadre de ce partenariat, les allocataires AG2R LA MONDIALE seront invités par courrier à participer aux ateliers dans les villes concernées. 

(1) Réseau qui conçoit du matériel pédagogique, propose des ateliers dans certaines villes françaises et mène déjà des actions de proximité avec AG2R LA MONDIALE.

En savoir plus
Unis-Cité - 21, boulevard Ney - 75018 Paris
01 53 41 81 43 ou cmartinez@uniscite.fr
www.uniscite.fr

Villes et/ou régions concernées : Lyon, Saint-Etienne, Drôme-Ardèche, Cœur de Flandres, Lens, Nantes, Metz, Vitry-le-François, Val-d'Oise, Bordeaux, Arcachon, Pau, Montauban, Montpellier, Nîmes, Toulouse, Nice, Marseille, Aix-en-Provence.

Emmaüs Connect
01 80 05 98 80
www.emmaus-connect.org

Villes concernées : Antony, Bordeaux, Grenoble, Lyon, Lille, Marseille, Paris, Saint-Denis.

Des ateliers informatiques proposés par Les Sociétales

Rebaptisé « Les Sociétales », le réseau des associations des retraités bénévoles d’AG2R LA MONDIALE a pour mission de recruter des bénévoles pour mener des actions autour du bien-vieillir dans les territoires. Parmi les activités socioculturelles organisées, des ateliers informatiques gratuits proposent l’apprentissage des pratiques essentielles (utilisation d’un ordinateur, d’une tablette numérique ou d’un smartphone, navigation Internet, échanges de photos, etc.) ainsi qu’un accompagnement dans les démarches dématérialisées (création d’un compte sur Ameli, le site Internet de l’Assurance maladie, réservation de billets de train, demande de carte d’identité ou de permis de conduire...).

En savoir plus
Les Sociétales
01 87 27 28 00
bgbenevolat@ag2rlamondiale.fr
Près de chez vous
Découvrez l'actualité de votre région
Découvrez l'actualité de votre région
Découvrez l'actualité de votre région