il n’y a pas d’âge pour aimer © ISTOCKBYGETTYIMAGES – WAVEBREAK

il n’y a pas d’âge pour aimer

2 avril 2018

La vie affective ne s’arrête pas à l’âge de la retraite ! Contrairement aux idées reçues, les relations amoureuses se conjuguent aussi au 3e et au 4e âge. Elles agissent souvent comme un bain de jouvence, au bénéfice du bien-vieillir.

51 %
des 70-74 ans estiment que l'on peut encore refaire sa vie(1).

« L’amour n’a point d’âge, il est toujours naissant », écrivait Blaise Pascal. Y compris chez les seniors ! Dans son 3e baromètre européen du bien-vieillir publié en 2016, l’Institut Korian révèle que 45% des plus de 65 ans éprouvent des sentiments amoureux et 28% sont toujours dans la séduction de l’autre. Si les corps vieillissent, l’envie d’aimer et de plaire demeure. Alors qu’une 2e vie commence à la retraite, l’amour et l’affection au sein du couple restent un élément fondamental pour l’équilibre des seniors. Pour 39 % d’entre eux(2), les meilleurs moments passés au quotidien le sont auprès de leur conjoint, puis de leurs enfants (23 %), leurs amis (15 %) et leurs petits-enfants (14 %). Un quotidien fait de bienveillance, de tendresse et de complicité, nourries par des années de vie commune.

 

Lorsqu’elle participe à l’épanouissement et conforte l’estime de soi, la vie affective contribue pleinement au bien-vieillir.

 

QUAND VIEILLIR RIME AVEC SÉDUIRE 

Et pour celles et ceux qui ne sont pas – ou plus – en couple, il n’est pas trop tard pour (re)trouver l’amour ! Avec l’allongement de la durée de vie, on a encore, à 60 ans, près d’un tiers de la vie devant soi. Cette perspective permet d’envisager la possibilité d’une nouvelle relation – voire plusieurs – après une séparation ou le décès de son conjoint. 51 % des 70-74 ans estiment ainsi que l’on peut encore refaire sa vie(1). Résultat : si les sexagénaires divorcent de plus en plus, ils sont également plus nombreux à se (re)dire oui. L’Institut national de la statistique et des études économiques (Inséé) a ainsi décompté 13 173 mariages en 2014 chez les plus de 60 ans contre 8 322 en 2004.

Pour les aînés, qui disposent de temps libre, les opportunités de rencontres sont multiples : réseau amical, voisinage, clubs seniors, activités sportives ou créatives, bénévolat associatif, voyages organisés… Des couples se forment même en maison de retraite ! Quant au Web, il n’est plus l’apanage de la jeunesse : on ne compte plus les sites spécialisés dans les rencontres en ligne entre seniors. Un bon moyen de trouver l’âme sœur et d’écrire une nouvelle page de sa vie.

(1) Source : Sondage Viavoice, 2014.
(2) 1er baromètre européen du bien-vieillir réalisé par l’Institut Korian et Ipsos, 2014.

 

Lever les tabous

De nombreuses études scientifiques l’attestent : une vie affective satisfaisante retarde les effets du vieillissement. Pourtant, le rapport des plus de 60 ans à l’amour fait encore l’objet de stéréotypes.

Pour les balayer, AG2R LA MONDIALE a notamment organisé en novembre dernier à Langeais (37) une après-midi d’information ouverte à tous. Au cours d’une conférence animée par un médecin, plusieurs thèmes ont ainsi été abordés : la relation amoureuse après le passage à la retraite, les tabous de notre société, l’évolution de la sexualité avec l’âge, les freins à son épanouissement et les facteurs de risque. La présentation a également été ponctuée d’improvisations théâtrales interprétées par la compagnie « Les Trois Casquettes ». Cette manifestation sera reconduite au 2e trimestre 2018 dans le Loiret (45).

Près de chez vous
Découvrez l'actualité de votre région
Découvrez l'actualité de votre région
Découvrez l'actualité de votre région